Relecture des équipes Sémil de la délégation Ouest


Sémil. Les 5 et 6 octobre derniers, plus de 70 jeunes et accompagnateurs de la délégation Ouest se sont réunis à la Bernerie-en-Retz chez Frère Rolland pour réfléchir à la dynamique du Sémil (Service éducatif des missions internationales lasalliennes) vécue et à vivre au sein des établissements du réseau La Salle, et ce en présence du délégué de tutelle François Gaudron.

Au programme de ce week-end intitulé "partir-revenir", des ateliers de réflexion concoctés par les coordonatrices du Sémil de la délégation Ouest, épaulées par Bérengère Pichelin, responsable nationale, et deux animateurs de la DCC (Direction Catholique pour la Coopération), des ateliers ayant pour objectif l’élaboration de recettes pour concrétiser un beau chantier solidaire et pouvoir témoigner de la richesse humaine vécue.

Les équipes du Sémil parties cet été ont témoigné avec intensité et profondeur de leur aventure humaine auprès de nouvelles équipes qui se mettent en chemin pour vivre la rencontre interculturelle en 2014 ou 2015 [1]

Quelques ingrédients au cœur de chaque recette :

-  Un bouquet garni d’accompagnateurs et de jeunes volontaires engagés
-  1 bol rempli de motivation
-  10 pleines louches d’énergie
-  Une bonne dose d’humilité
-  Plusieurs grosses pincées de bonne humeur
-  Quelques rondelles de lâcher-prise
-  Un zeste d’humour & un soupçon de fatigue

Une mise en relation subtile :

Incorporer les divers ingrédients dans la ronde de la fraternité. Laisser macérer. Oser la rencontre et accepter épices et saveurs exotiques. Mettre sous pression tout en veillant à la soupape de sécurité. Permettre l’ébullition des cerveaux à feux doux. Déglacer le tout avec une pointe d’humour & laisser agir. Bien préchauffer l’ambiance et beurrer le moule à projet avant de le garnir. La chaleur humaine atteinte, enfourner et se tenir en joie !

Un temps assez long de préparation et de cuisson : 2 à 3 ans,
Quant à la digestion, durée minimale : toute une vie…

Suggestions du chef (témoignage de Frère Brice, Frère burkinabé étudiant à Nantes et baigné depuis quatre ans dans la culture française) :
Pour vivre l’interculturalité au mieux, il n’y a pas une recette toute faite car les réalités sont bien trop différentes mais "il y a des facilitateurs à considérer pour limiter l’inévitable choc culturel", comme "la qualité de l’accueil et de l’écoute, la volonté de comprendre la culture de l’autre" et "ne pas venir en sauveur car ‘la main du donneur est toujours au dessus de celle du receveur !’(adage africain)" … Et que chacun ait conscience : "si la différence fait peur, elle enrichit, elle forge la personnalité et construit".

Tous différents, Bonne Nouvelle … osez la rencontre !
Pour les gourmands de voyages et d’aventures humaines, à vos fourneaux !
Et Merci à tous les participants qui ont contribué à la réussite de ce week-end.

G.I. Even

Notes

[16 équipes du Sémil parties : Auray (Cameroun), Brest (Togo), Clisson (Cameroun), Lorient (Madagascar), Pruillé le Chétif (Pérou) & Rennes (Haïti) ; 3 équipes en partance : Brest et Nantes (2).

1 Message

  • Relecture des équipes Sémil de la délégation Ouest 6 novembre 2013 09:48, par Gonzague Rubat

    Bravo pour le temps de relecture et aussi pour les réponses
    données par chacun et chacune à l’offre du dépaysement,
    du contact avec d’autres civilisations, du partage de valeurs ...
    En ce qui concerne le " choc culturel ", je pense qu’il faut
    veiller à en limiter les effets négativement destructeurs et
    en développer les effets positifs.
    En tous cas, merci du témoignage.

» Retour à la rubrique Service Éducatif des Missions Internationales Lasalliennes (Sémil)